AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Dim 1 Oct - 0:03
 
Daniel Sylan  
Identité
• Surnom :
• Date de naissance : Je suis née le 19 novembre 2075
• Âge : Ce qui me fait 31 ans
• Origine : né à Beaufort en France
• Orientation : Je suis hétéro
• État civil : Et célibataire
• Études :
• Profession : Lieutenant de police
• Allégeance : (Le Clan/Covent auquel appartient votre perso)
• Poste : (Infant/Sire/Gouverneur + de quel état/etc)
• Situation familiale : (Père/mère/frère/soeur/etc)
• Goûts : (5 choses que votre perso aime)
• Dégoûts : (5 choses que votre perso déteste)

• Camp : (à mettre impérativement sous hide)
• Avatar :
Caractère & Physionomie
† Caractère et Personnalité †
Le voilà étendu sur le canapé de son bureau, une énième fois… On a beau lui faire la morale, ce type est capable de dormir n’importe où, même en pleine réunion. Jake se penche pour le réveiller, le secouant légèrement en lui intimant de se réveiller et la première chose qui résulte de ce traitement, c’est un grognement contrarié bientôt suivit d’un regard assassin qui se pose sur lui alors que le dormeur se redresse, passant paresseusement  la main dans les cheveux. L’homme n’est pas bavard mais il n’a pas besoin de dire quelque chose pour se faire comprendre. Il est contrarié et le montre bien. Regardant la table devant le canapé, Jake se rend alors compte qu’il n’a pas dû dormir beaucoup, plusieurs dossiers sont ouverts, comme s’il avait passé la nuit à vérifier chaque élément, des notes avaient été prises… De nouvelles pistes ? Il en connait des flics obsédés par leur travail ou hantés par une enquête mais Daniel est d’un tout autre genre., plus acharné…  Il doit reconnaître que son collègue a une excellente moyenne au niveau des arrestations mais tout de même, ne devrait-il pas prendre un peu de repos de temps à autre ? Depuis qu’il le connaissait, il ne l’avais jamais vu prendre un seul jour de congé… Du moins pas de sa propre volonté puisqu’ils lui étaient chaque fois imposé par le capitaine. Daniel est quelqu’un de plutôt calme, même en dehors du travail et pourtant il semble toujours rester sur le qui-vive, comme s’il s’attendait constamment à ce qu’il se passe quelque chose. Même en dehors du bureau, il ne semble rien laisser au hasard. Rien ne lui échappe… Il faut bien dire que son hypermnésie ne lui en laisse pas l’occasion. On ne remarque un comportement différent que lorsqu’on le croise en présence d’une femme ou de sa famille… On le voit alors réagir de façon nettement différente. Plus expressif, plus bavard mais tout aussi attentif et peut-être même plus. Il semble porter une telle loyauté à sa famille dans laquelle tout semble bien aller. Les raisons de son acharnement dans le travail ne venaient donc pas d’un drame familial… Cette partie de Daniel reste une véritable énigme malgré le temps qui passe…
† Physionomie et Habitudes vestimentaires †
Le réveil est venu plutôt que prévu et le voilà en route pour les toilettes du commissariat. Il déboutonne les manches de sa chemise blanche pour les retrousser et fait de même avec le col. Il se passe de l’eau sur la figure, dans le cou et se redresse, s’inspectant un instant dans le miroir… Il est assez grand, son mètre quatre-vingt-sept en imposant assez sans pour autant être écrasant. De toute façon, ce n’est pas avec son allure frêle qu'il va impressionner une armoire à glace. On croirait qu’il n’a que la peau sur les os mais il n’en est rien, une fine musculature, sèche et discrète se cache sous sa peau. Il recoiffe ses cheveux noirs avec ses doigts, ses yeux de ce même noir charbon, hérité de sa mère, sont cernés à cause du manque de sommeil et des heures supplémentaires qu’il passe au bureau. Il s’essuie le visage, le cou et les mains avant de refermer son col en soupirant. Il faudra qu’il rentre chez lui pour se changer… Porter le même pantalon pendant deux jours, passe encore mais la chemise… Il devrait peut-être en laisser une ou deux dans son bureau… Alors que certains se plaignent de devoir porter chaque jour le costume ou l’uniforme, lui s’en moque et à la rigueur, il préfère. Au moins ça évite pas mal de malentendus et on est pris au sérieux même quand on semble assez jeune pour donner l’impression de sortir tout droit de l’école de police. Il vérifie sa montre, ce n’est pas une grande marque mais il y tient, cadeau de son père pour son entrée dans la police afin qu’il n’oublie jamais de rentrer à la maison de temps en temps. Il était l’heure de reprendre le travail, même s’il n’avait pas dormi plus de 4 heures… Comme le dit souvent le capitaine, les criminels n’attendent pas et il a un tas de dossiers sur son bureau qui attendent d’être résolus… Il vérifie une dernière fois sa tenue, sort la cravate de la poche de son pantalon et la noue autour de son col de chemise avant de retourner dans son bureau…
Histoire

Extrait de naissance : 

Le 19 novembre 2075 à 23h48 du soir, à Boston, est né Daniel Sebastian Alexandre Sylan, de sexe masculin, de David Jean Henri Sylan, né à Beaufort en France, domicilié à Boston, USA, âgé de 31 ans et de Julia Anna Maria Alteri, née à Lazio, Italie, âgée de 27 ans.

C'est ainsi que démarre la vie de Daniel, avec ses parents ayant émigrés aux États-Unis peu de temps après leur mariage, quatre ans plus tôt. Propriétaires et gérants de leur propre restaurant à Boston, leur affaire ne tarde pas à se faire une bonne réputation, David aux fourneaux et Julia à la comptabilité, donnant parfois un coup de main pour le service les soirs d'abondance. C'est dans ce climat de forte activité et pourtant chaleureusement familial que Daniel évolue, pouvant compter sur ses parents autant que sur sa soeur aînée, Grace, jusqu'à l'arrivée du petit dernier un an plus tard, son petit frère, Théo, sur qui il veille en grandissant. Une fois à l'école, on remarque très vite que Daniel a une étonnante capacité mémorielle, restituant mots pour mots ses leçons, les cours et même les conversations qu'il entend. Si pour ses professeurs c'est un don du ciel, pour l'enfant qu'est encore Daniel, c'est un fléau, surtout quand il entendait un camarade de classe se moquer de lui ou craindre que Daniel aille tout répéter aux professeurs. Il se retrouve donc très vite isolé du reste de la classe mais si au début cet isolement lui pèse, il s'y accommode très vite, se plongeant dans ses livres d'école. Jusqu'à la fin de ses études, il se tient à l'écart des autres, préférant passer son temps dans les livres et dans toute autre activité intellectuelle ou avec sa soeur et son frère plutôt que d'aller jouer au foot avec les camarades de classe. Après le Lycée, il décide d'entrer en fac de droit mais très vite, il se rend compte qu'il lui est difficile de rester impartial. S'il a une bonne mémoire, trop bonne même, il lui est impossible d'oublier des faits ou de les minimiser pour préparer ses exercices de plaidoirie. Il abandonne donc et se tourne alors là où son hypermnésie pourrait peut-être faire une différence, la police. Il entre à l'école de police et en ressort diplômé avec la note maximale ce qui lui évite de se retrouver à la circulation ou à jouer les agents de quartier, se retrouvant directement projeter dans les bureaux de la criminelle. On lui assigne un coéquipier avec lequel il ne s'entend pas, leur méthode étant trop différente et la mauvaise impression que l'hypermnésie de Daniel peut causé n'aide pas, son coéquipier étant convaincu d'avoir affaire à un arriviste alors qu'il n'en est rien. Du coup, Daniel travail encore plus, s'acharnant à revoir chaque dossier qui lui sont confié, il va même jusqu'à suivre une formation de profilage au sein des bureau du FBI. 
L'année suivante, le coéquipier de Daniel prend sa retraite et ce dernier se retrouve donc souvent seul sur ses enquêtes bien que de temps à autre quelqu'un l'accompagne. Passant de plus en plus de temps au bureau quand il en sort, il est souvent très tard, l'heure du crime comme diront certain et c'est précisément lors d'une de ces nuits qu'il apprend une chose à laquelle il n'aurait jamais pu croire s'il ne l'avait pas vu de ses propres yeux, s'il ne l'avait pas vécu...
C'est donc en sortant tard du bureau, prenant à pied le chemin de son domicile, que Daniel se fait agresser. Tout va trop vite, il n'a pas le temps de voir son agresseur, pire que tout, celui-ci le mord. Il parvient à se dégager juste assez pour sortir son arme mais celle-ci s'avère inefficace. Il a du mal à croire qu'après avoir tiré trois fois dans la poitrine de l'homme, ce dernier ne s'effondre pas, au contraire, il revient à la charge pour le mordre une fois de plus, un air dément sur le visage et des crocs brillant à la lumière du lampadaire... Il ne doit sa survie qu'à l'arrivée inopinée d'autres hommes qui maîtrise l'animal qui lui a presque arraché la gorge. Il sombre dans l'inconscience avant d'avoir pu poser la moindre question. À son réveil, il se retrouve chez lui sans avoir le souvenir d'être rentré mais il n'est pas seul, quelqu'un est assis dans son salon. Une longue conversation s'en suit, une conversation où le fantastique semble rejoindre la réalité, seule ombre au tableau, apparemment, il est impossible de faire oublier l'agression à Daniel, son hypermnésie associant bien trop de choses ensembles pour qu'effacer le souvenir soit sans risque.
Par P'tit Loup inspiré par Ariemm - Pour Epicode
→ The Game Master ←
avatar
→ The Game Master ←

Messages : 86
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : Belgique

Dossier Personnel
Âge : :
Données Perso ::
Voir le profil de l'utilisateur http://gensomaden-saiyuki.forumsactifs.com




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Création :: Les fiches de présentations-