AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Sam 30 Sep - 9:41
 
Chase O'Kelly
Identité
• Surnom : Ace
• Date de naissance : Je suis né à Manhattan le 05/11/2049
• Âge : j'ai aujourd'hui 52 ans. Je suis dans la société depuis 30 ans
• Origine :Américaine.
• Orientation : j'ai découvert que j'étais bisexuel et c'est comme ça !
• État civil : (Marié/célibataire/veuf)
• Études :Étude et Formation en mannequinat + Études d'art
• Profession : Je suis photographe au Bloody Mary,
• Allégeance : Clan Conteria
• Poste : (Infant/Sire/Gouverneur + de quel état/etc)
• Situation familiale : Père adoptif : Julian Conteria, sœur adoptive : Eleanor Conteria, Mère : décédée frère : Train Chiharu
• Goûts : la photographie - la musique classique - les jours de pluie - Yuki - sa famille et cuisiner
• Dégoûts : Les tires au flan - l'hypocrisie - la trahison - la pitié - Ian MacKenna

• Camp : (à mettre impérativement sous hide)
• Avatar : Daniel Gray de Servant & Lord
Caractère & Physionomie
† Caractère et Personnalité †

(10 lignes minimum) Ma personnalité ? Hmmm... tout dépend de laquelle on parle. Autant, je peux me montrer intransigeant ou exécrable au boulot, autant dans le privé, on aurait du mal à me reconnaitre... Quoi que, peut-être pas tant que ça. Dans mon travail, j'aime que les choses soient bien faites, quand je le demande, comme je le demande et pas dans cent ans. S'il faut recommencer vingt fois la même prise, on le fera mais il ne faut pas s'attendre à des félicitations de ma part une fois qu'on aura enfin terminé. Je suis exigeant certes mais je sais aussi reconnaître quand un travail est bien fait ou bien mieux que ce que j'avais espéré. En gros donc, je suis ce qu'on appelle un beau salaud quand ça ne va pas au travail. Attention, ça ne veut pas dire que je ne prends pas soin de mes mannequins, si l'un d'eux se sent mal, s'il est déprimé... Tout ça influence son travail et donc le mien, le mieux que je puisse faire, c'est de faire en sorte qu'il aille mieux pour pouvoir faire du bon travail
Dans le privé, c'est une autre histoire. Souvent plus calme, plus silencieux aussi, j'aime la littérature et la musique classique. Je sais, de nos jours où le R&B et la pop sont à la pointe de la mode, ça fait un peu décalé mais c'est comme ça et on ne me changera pas. Trouver moi un tube d'actualité tourné en version classique purement instrumentale et je l'écouterai, gardez la bande originale pour vous et mettez le son en sourdine que je ne l'entende pas. Je dois déjà supporter ce genre de musique dans mon travail alors dans le privé, oubliez ! Des amis, j'en ai peu, des amants ou amantes, pareil même si je ne rechigne pas à dévergonder un de mes mannequins. Des relations sérieuses ? Non, je ne me souviens pas en avoir eu, pourquoi se compliquer la vie quand on peut s'amuser. Cela ne m'empêche pas de me montrer tendre, possessif et attentionné. 
   

† Physionomie et Habitudes vestimentaires †

(10 lignes minimum) Mon physique ? Ben quoi, regardez moi... Est-ce qu'il y a quelque chose qui cloche ? Du haut de mon mètre quatre-vingt-dix, il est rare que je me fasse écrasé, c'est plutôt moi qui écrase de mon regard d'or le microbe qui ose me répondre quand je l'engueule. Un sourire chez moi ? C'est souvent en coin quand quelque chose m'amuse et que je n'ai pas envie de l'afficher en long et en large. Sadique quand l'un de mes mannequins se croit plus malin que moi et franc quand quelqu'un ou quelque chose que j'apprécie le mérite. Un sourire tendre, le jour où j'en sortirai un, je vous le dirai. Je suis directeur artistique, vous vous souvenez ? Et bien il s'avère que j'ai des mains d'artiste, j'aurais pu être peintre et même si j'aime la peinture à laquelle je m'adonne uniquement pour mon travail, je ne me serais jamais vu en peintre. La peinture, c'est figé alors qu'un mannequin, ça bouge, ça vit... D'un point de vue carrure, on peut dire que la mienne est quelque peut développée, normal après tout vu ma nature de vampire. Pour ce qui est de mon style vestimentaire, même si je porte des vêtements de grandes marques, rien de très farfelus, je préfère ce qui est simple et pratique, dans mon boulot, je bouge beaucoup alors me retrouver coincé à un projecteur à cause d'une chemise à frous-frous, très peu pour moi merci et puis, j'ai déjà donné, j'ai eu mon heure de gloire sur les planches par le passé.
   
Histoire
(20 lignes minimum) Mon histoire, hein... C'est que vous êtes bien curieux, dites moi... Accrochez vous, c'est peut-être cliché mais la vie n'a pas toujours été tendre avec moi même si elle se finit sur un happy end.
Alors voilà, comme vous le savez déjà, je suis né un jour d'automne dans la belle ville de Manhattan. Belle ville oui, mais pas dans le meilleur quartier. Mon père, je ne l'ai jamais connu, je sais que je lui ressemble parce que j'ai pas hériter grand chose de ma mère d'un point de vue physique en tout cas, à part peut-être la couleur de mes cheveux... Ma mère, s'appelle, ou s'appelait, vu le temps, elle doit plus être de ce monde, bref, elle s'appelait Kate, ce n'était pas une mauvaise mère mais pas la meilleure non plus. Une prostituée qui faisait de son mieux pour élever un gamin qu'elle n'avait pas désiré mais qu'elle avait appris à aimer. Elle n'était donc pas souvent là et j'ai dû me faire un peu tout seul. Les temps étaient dur, du moins pour nous... Et ils ne se sont pas améliorer quand elle a sombrer dans la drogue parce qu'elle ne supportait plus sa façon de vivre mais n'en voyait pas d'autre pour elle. Elle est même parvenue à se trouver un Mac... Un type exécrable qui a cru, une fois que j'ai eu seize ans, que je pourrais participer à son enrichissement personnel, chose dont je l'ai rapidement détromper. Après une grosse bagarre pour le remettre à sa place, j'ai préféré prendre la poudre d'escampette, avec la bénédiction de ma mère qui m'a même offert la recette de sa soirée. Je n'y suis jamais retourné et j'ai pas mal galérer, j'ai connu la vie sous les ponts mais je suis quand même parvenu à continuer à aller à l'école. Après ça, j'ai juste eu la chance de trouver un petit boulot et que le patron ait été assez sympa pour me refiler un lit de camp dans l'arrière boutique. Pendant 2 ans, j'ai vendu des outils de bricolage et c'est comme ça que j'ai rencontré l'homme qui a changé ma vie. Oh rien de sentimental, juste une énorme dette qu'il finirait un jour par réclamer... Toujours est-il qu'il était parvenu à me faire entrer dans la tête que j'avais ce qu'il fallait pour être mannequin, j'avais juste les bases à apprendre, ce que je pouvais apprendre sur le tas. J'ai passé le casting qu'il supervisait et de vendeur d'outils de bricolage, je suis devenu mannequin. J'ai défilé sur les planches pendant un temps mais ce qui me bottait vraiment, c'était la mise en place, les shooting et pas en tant que mannequin mais du point de vue du directeur artistique qui me dirigeait en tant que mannequin. Je ne compte plus les heures que j'ai passé à regarder chaque photo qu'il avait prise et faire mes premières remarques sur ce que moi, j'aurais fait. Le photographe m'encouragea à passer de l'autre côté de l'appareil, selon lui, j'avais de l'instinct et du potentiel... Qui l'eut cru ? Certainement pas moi du haut de mes 20 piges. Il parvint à me convaincre d'entamer des études en photographie artistique et tout ce qui se rapportait à la direction artistique dans le mannequinat, en tant que mannequin, je pouvais me permettre de payer mes études moi-même... C'est ce que je fis et je fis même mes début en tant que photographe de mode à ses côtés. C'est après que les choses se sont gâtées... Enfin, si on peut dire les choses ainsi... Je n'étais qu'un simple être humain tout ce qu'il y avait de normal et à présent que j'avais acquis plus d'assurance, l'homme qui m'avait recruté en tant que mannequin avait décidé qu'il était temps que je paie ma dette à son encontre. Cela se passa un soir d'hiver, tard dans la soirée en fait... La séance s'était terminée assez tard et quand tout le monde fut parti et que j'avais terminé de ranger mon matériel, il m'appela dans son bureau... Convaincu qu'il voulait me parler du prochain défilé, je ne me suis pas méfié... A peine entré dans le bureau, je me retrouvais plaqué face contre le mur d'en face sans savoir comment j'avais pu m'y retrouver en si peu de temps et ressenti une violente morsure dans le cou... Combien de temps, cela dura ? J'en sais foutre rien. J'ai senti mon coeur battre très fort jusque dans tout mon corps, je n'entendais même plus que lui alors que ma conscience se flétrissait comme la neige fond au soleil. J'ai vraiment cru que ma dernière heure était arrivé sauf que je me suis réveillé le lendemain... Une soif un croyable m'asséchait la gorge et j'avais beau boire de l'eau, ce n'était pas ça qui apaisait ma soif... Je n'ai pas prêté tout de suite attention aux changement qui s'était opérés en moi, trop obsédé par cette soif qui m'empêchait de penser à autre chose. Il fallut quelques années pour que j'apprenne à me contrôler sous l'égide de celui qui m'avait transformé. A présent, ça fait trente ans que je n'ai pas pris une ride, trente ans que je photographie des mannequins... Bien sûr j'ai changé, j'ai muri, j'ai grandi et surtout, je me suis affirmé en tant que directeur artistique au point que j'ai la réputation d'être un véritable tyran ou démon aux yeux des mannequins peu importe leur provenance et d'un véritable génie aux yeux des designers qui m'ont engagé malgré mes conditions particulières puisque je préfère toujours travailler de nuit, invoquant le fait d'être insomniaque. Il y a quelques années, j'ai participé à un casting pour trouver de nouveaux mannequins pour la boîte qui m'avait engagé... C'est là que j'ai craqué sur un jeune prétendant mannequin... Contrairement à beaucoup d'autres, il n'avait pas pris la peine de s'habiller de façon extravagante, on aurait presque pu croire qu'il ne voulait pas se faire remarquer sauf qu'une fois sur les planches, on ne voyait plus que lui. J'ai lourdement insister lors des débats concernant la sélection, lui, je le voulais, coûte que coûte et pendant sa période d'essai, je ne l'ai pas ménager. Période d'essai qu'il a réussi avec succès, à ma plus grande satisfaction et fierté.
Par P'tit Loup inspiré par Ariemm - Pour Epicode
→ The Game Master ←
avatar
→ The Game Master ←

Messages : 80
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : Belgique

Dossier Personnel
Âge : :
Données Perso ::
Voir le profil de l'utilisateur http://gensomaden-saiyuki.forumsactifs.com




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Création :: Les fiches de présentations-