AccueilCalendrierPublicationsFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Lun 17 Juil - 22:44


Leonard Laugthon
Identité
  • Surnom : Len
  • Date de naissance: 30 avril
  • Age: (Âge réel + apparence)
  • Origine: Américaine
  • Orientation sexuelle: Hétérosexuel
  • Etat civil: En couple
  • Etudes: Musique (violon, violoncelle, piano)
  • Profession: Musicien
  • Allégeance : Clan Conteria
  • Poste : Lambda
  • Situation familiale: Père inconnu - Il a coupé les ponts avec sa mère
  • Goûts:Senbi - Le contrôle - La musique instrumentale - Lire - Composer
  • Dégoûts: Ce qu'il était avant sa rencontre avec Senbi - L'ennui - La perte de contrôle - La pitié - Le laissé aller
  • Don: (Vous avez droit à un don mais facultatif)
  • Camp :
  • Avatar: Kaede Sumizome de "Kateikyo"
Caractère & Physionomie
† Caractère et Personnalité †

Équilibre et harmonie se dégagent de sa personne qui possède au demeurant un certain charme. Soucieux de son apparence, Léonard ne cherche pas forcément à plaire mais il est prêts pour cela à déployer conciliation, intuition, adaptation, charme, séduction et savoir-faire. Il sait se montrer intelligent, enthousiaste et communicatif. Il manie avec aisance un dialectique souple, possède de la vivacité d'esprit, de l'astuce, teintées d'une pointe d'humour. Fiers, nerveux, il lui arrive fréquemment d'être satisfaits de lui-même surtout quand on sait d'où il vient. La curiosité est chez lui une arme à double tranchant, car si elle lui confère un côté éclectique et brillant, elle le pousse à une certaine instabilité. C'est un doux mélange de malice, de sourire, de gaieté, de charme et d'aisance, assaisonné de légers mensonges de-ci de-là... de quoi ensorceler sa proie quand cela s'avère nécessaire. Il aime les contacts et la société, et s'exprimer est pour lui une réelle satisfaction. Il n'est pas non plus indifférent aux plaisirs de ce monde, il sait profiter d'un bon vin ou tout autre alcool pour se détendre mais sans exagération cependant. Sentimentalement, il déploie finesse et tact. Certes, c'est un séducteur pouvant faillir de temps à autre, d'autant qu'il est très difficile dans ses choix, et rarement pleinement satisfait... Il a besoin de passion, d'enthousiasme pour se sentir vivre pleinement. La sécurité et la stabilité sont primordiales pour lui, dans le cas contraire, il peut devenir instable et sombrer dans une anxiété agressive. Léonard est de nature secrète et mystérieuse, ne se dévoile pas facilement, mais possède un fort magnétisme. Sa vie intérieure est intense et parfois conflictuelle. Il a le désir de lutter, de relever des défis, de détruire pour reconstruire et il fonctionne souvent de façon instinctive. Il est du genre farouche, indépendant, inconventionnel, aventurier, souvent en révolte contre le système social.

† Physionomie et Habitudes vestimentaires †

Il paraît qu'il est grand... Oui, c'est certain, quand on fait presque deux mètres, on paraît forcément grand. Cela dit il n'a rien du type basketeur bodybuldé, sa musculature est plutôt fine et sèche comme un vieux bout de bois usé par le temps. Bon, il n'est pas moche cela dit, il pense avoir un certain charme puisqu'il plait au moins un peu aux femmes. C'est vrai que ça ne fait pas la queue pour lui sauter dessus mais c'est pas la famine non plus. Quoi que ça risque de finir par le devenir parce qu'il rencontre quelques problème d'appétit. Quoi qu'on lui ai dit que c'était normal alors pas si sur que se soit réellement un problème. Il a les cheveux noir comme le charbon entre mi-long et court, disons que les pointes les plus longue caressent uniquement sa nuque sans aller plus loin. De longs cils encadrant deux iris d'un bleu azure qui a son petit effet quand il est question de séduction, c'est même son meilleur atout. Ca et sans doute ses longues mains. Qui croirait que des mains peuvent séduire ?, en tout cas, pas lui jusqu'à ce qu'un soir, il soit abordé par une femme qui s'extasia sur ses mains.
Et puis il y a le reste. il est plutôt grand comme on l'a déjà dit, ce qui peut intimider ou simplement donner un sentiment de sécurité, sans doute que le fait qu'il ne soit pas épais joue aussi en sa faveur et pourtant, il ne manque pas de muscle. C'est qu'être musicien, ça fatigue quand même pas mal, il faut s'entretenir également physiquement si on veut pouvoir jouer pendant quelques heures...

D'un point de vue vestimentaire, il est plutôt du genre classique, jeans ou pantalon de flanelle, chemise et parfois t-shirt de couleur unie, jamais un dessin décoratif dessus hormis peut-être le logo de la marque du vêtement... De temps en temps un colifichet ou un bracelet, la seule chose qui ne le quitte jamais, c'est son paquet de cigarettes et son briquet.
Histoire
Né à Brooklyn, et pas dans le meilleur quartier, la vie de Leonard n'a pas été toute rose. Un père inconnu, une mère toxicomane qui n'en avait rien à faire de lui et qui ne le voyait que comme une nuisance, il a quasiment grandit dans la rue. On peut considérer comme un miracle qu'il n'ait pas aussi mal tourné qu'il l'aurait pu et tout ça uniquement grâce à la présence d'un simple vagabond qui lui apprit plus de choses que les racailles du coin avec qui il traînait bien trop souvent. Pourtant, ce n'est pas les bêtises qui manquent dans le parcours du jeune garçon. Participation à des cambriolage, dégradation de bien publique, vol à la tire...
C'est qu'il fallait bien un peu d'argent pour manger mais surtout pour payer la drogue de sa mère. Heureusement, ou peut-être malheureusement, il ne se fit jamais prendre, quelques fois suspecté mais jamais pris la main dans le sac. Cependant, Len voulait s'en sortir même si pour ça il devait faire de mauvais choix pour survivre. Il n'a jamais raté un jour d'école et quand il rentrait, il faisait ses devoirs assis sur un banc près du vieux monsieur qui jouait de son violon dans l'espoir de remplir son chapeau. C'est ainsi qu'il s'intéressa à la musique, questionnant son compagnon de trottoir sur la manière dont il avait appris le violon. Plus le temps passait et plus le jeune garçon était décidé à apprendre mais après quelques recherches, il se rendit compte que les cours étaient chers et qu'il ne pourrait jamais se les payer. Cela le déprima un peu jusqu'à ce que le vieillard l'informe que l'Académie proposait un programme pour apprendre la musique aux jeunes des quartiers défavorisés, entièrement gratuits... Il n'en fallait pas plus pour que le jeune garçon, alors âgé de 14 ans, s'y rende dès le lendemain.

Il ne fut pas fier d'expliquer sa situation mais il ne le regretta pas. Bien sûr, il continua à participer à quelques forfaits, toujours dans le but de survivre mais il le faisait de moins en moins et passait de plus en plus de temps à l'Académie ou sur le banc avec son ami SDF discutant musique. Cela fut plus facile, en quelque sorte, quand sa mère se trouva un nouveau jules qui pourvoyait à ses besoins narcotiques, au moins l'argent que Len chapardait, il pouvait le garder pour se nourrir pendant quelques jours sans avoir à recommencer le lendemain.
Lorsque pour la première fois il parvint à jouer un morceau avec l'un des violon prêté par l'Académie, Len était si fier qu'en sortant, il voulu en parlé au vieux monsieur mais ne le trouva pas. Il le chercha pendant des heures, excité à l'idée de pouvoir lui annoncer la nouvelle mais tout ce qu'il parvint à faire, c'est de se faire arrêter parce qu'il était encore dehors en pleine nuit. C'est l'officier qui l'arrêta qui, en entendant les raisons de sa balade nocturne, lui appris le décès du vieux vagabond. Len fut inconsolable un long moment et, par pitié ou pour le faire cesser de pleurer, le policier s'absenta pour revenir avec la valise d'un vieux cuir rappé que le jeune homme connaissait bien, lui donnant ainsi le violon du vagabond dont le verni s'écaillait sur l'arrière de l'instrument. Une chose est sûr, Len avait fini de pleurer mais quand il fut ramené chez lui, il reniflait comme un damné. Ce violon devint son plus grand trésor, il le cacha pour être certain que personne ne le lui vole.

Une fois ses études terminées, il se trouva un petit boulot honnête, arrêtant complètement les conneries, continua de suivre les cours de l'Académie et quand il pu se le permettre, il quitta "la maison" et s'inscrit au conservatoire. Il suivit ses études assidument, absorbant comme une éponge tout ce qu'il pouvait apprendre. Il participa à quelques concours, certains qu'il gagna, d'autres non. Une choses est sûre c'est que plus jamais la police entendit parler de lui. Il se consacrait entièrement à la musique, étudiant autant le jeu et l'interprétation que la composition, ne voulant pas se contenter de simplement reproduire une musique déjà pré-écrite. Il en profita pour apprendre également le piano et la guitare. À la fin de ses études, Len postula dans divers orchestres mais manquant encore d'expérience, il ne fut jamais retenu.
Il se trouva donc quelques petits boulots pour rembourser son prêt étudiant et continuer de vivre du mieux qu'il put tout en continuant à postuler dans l'espoir de trouver une place dans un orchestre. Ce jour finit par arriver, l'Orchestre Philharmonique de Brooklyn et y travaille encore à ce jour comme premier violon et parfois comme soliste au piano.

Len n'a jamais eu de difficulté à plaire, bien au contraire, rentrer avec une fille différente tous les soirs n'était pas bien difficile pour lui. Il lui suffisait d'un sourire pour conclure l'affaire et il sombra rapidement dans l'ennui, la seule passion qui lui restait vraiment étant la musique.
L'année de ses 32 ans, il se fit aborder par une femme, vraiment magnifique, il faut bien le dire et il n'a jamais pu résister au charme d'une belle femme et pour cette fois, mal l'en a pris. Il se retrouva chez elle à croire qu'il allait passer une nuit agréable et il est vrai que le début de nuit le fut mais la fin l'a été nettement moins. Il se retrouva sans savoir comment avec des crocs lui perçant la gorge et la suite n'a été que douleur jusqu'à ce qu'il soit assez engourdi pour ne plus rien ressentir. Ce fut un réel choc de découvrir que sa conquête de la nuit était un vampire... À son réveil, il était devenu l'un d'entre eux. Loin de paniquer, il analysa sa situation, apprit ce qu'il pu de sa créatrice qui en fin de compte ne considérait les humains que comme des sacs de sang tout juste bon à servir de nourriture aux vampires. Len ne partageait pas vraiment son opinion même s'il aurait pu dire le contraire pour certaines personnes aussi il ne resta que peu de temps avec sa créatrice, surtout quand celle-ci tenta de lui faire entrer de force son idéologie, elle ne fit en fait qu'accélérer son envie de s'éloigner d'elle et c'est ce qu'il fit, coupant les ponts avec elle et la bande de dégénérés avec qui elle trainait et ce de manière définitive.
Malheureusement, il n'y avait personne pour lui apprendre à se restreindre, personne pour lui apprendre comment ne pas tuer sa proie... Bref, il n'était qu'un ignorant se débrouillant au mieux. Toutefois, l'ennui restait bien présent et le plaisir de la chasse de son prochain repas ne durait jamais longtemps, au moins prenait-il garde à ne pas se faire attraper par la Confrérie et s'assurait qu'au moins ses victimes trépassent dans les brumes du plaisir et non de la douleur comme ça avait été le cas pour lui. Jamais il ne prit le risque de transformer quelqu'un, de un parce qu'il ignorait comment faire et de deux parce qu'il ne voulait pas prendre la responsabilité d'une autre vie que la sienne déjà difficile à cause de son ignorance.

Cela ne l'empêcha pas de continuer à jouer pour l'orchestre mais en dehors de la musique, sa vie restait d'un ennui mortel, chose qu'il détestait. Il pris de plus en plus de risque lors de sa chasse, allant jusqu'à parfois chasser au nez et à la barbe de la Confrérie histoire de mettre un peu de piquant dans sa vie... Jusqu'à ce qu'il tombe sur elle... Sans doute la première femme à lui balancer une chaussure au visage et à le traiter d'affreux. La première aussi qu'il fit pleurer, chose qu'il ne supporta pas. Mal à l'aise, il fit de son mieux pour la consoler, ce qui dans le cas de Len consistait surtout à présenter des excuses et à la taquiner pour provoquer chez elle autre chose que des larmes et contre toute attente, cela marcha. Après une longue discussion, il fut décidé qu'elle l'éduquerait, le civiliserait, après tout, elle était un ancien calice, elle en savait beaucoup sur le sujet "vampire". Si l'idée plut au vampire, c'était surtout parce qu'elle n'avait eu aucune réaction que d'autres auraient eu, elle défiait toute logique et surtout, elle le défiait lui... De quoi tromper son ennui à coup sûr. Il n'en fallait pas plus au musicien pour accepter. Ils se retrouvèrent ainsi pendant plusieurs mois où elle lui apprit à se restreindre, à se contrôler... Bref, tout ce que personne jusque là n'avait pris la peine de lui enseigner.
Il assista à bien des situations, fut témoin de nombreuses réactions chez la jeune femme et pour finir, il finit par succomber à son charme et aux curieuses expressions qu'elle utilisait parfois dans son discours. Pas une seule fois il ne s'est ennuyé en sa présence. Rien n'était acquis, un défis perpétuel auquel il répondait avec enthousiasme. Le plus difficile, ce fut de la faire succomber, elle... Plus il passait de temps en sa compagnie, plus il l'a voulait et ce ne sont pas les moments de jalousie et de possessivité qui ont manqué durant cette période...

Par P'tit Loup inspiré par Ariemm - Pour Epicode
→ The Game Master ←
avatar
→ The Game Master ←

Messages : 86
Date d'inscription : 08/04/2013
Localisation : Belgique

Dossier Personnel
Âge : :
Données Perso ::
Voir le profil de l'utilisateur http://gensomaden-saiyuki.forumsactifs.com




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Création :: Le Savoir des dieux :: Présentations Personnages-